Je me dis que j'avance, à grands pas. Et que je ne dois pas me perdre.
J'explore mes passions et comble mes vides, ceux que je ressens quand je ne fais rien. Ceux que je ressens quand un temps semble trop nostalgique à mon coeur.
Ca résonne un peu comme une mélodie chantante au loin, celle que l'on a déjà entendue dans un rêve à moitié endormi, où le réel se mêle à l'imaginaire.
Où la barrière ne se défait pas mais ne s'approfondie pas pour autant.

Je suis heureuse du nouvel album de kyo qui est sorti.
Je m'y retrouve.
Comme je me retrouve en toutes leurs chansons, et celles de d'autres chanteurs. Mais, je sais que l'on ne changera jamais rien.
Il n'y a jamais de toujours, mais toujours des jamais. Jamais des certitudes sur lequel se reposer. Juste des frayeurs auxquelles nous nous raccrochons et nous rapprochent de cette finalité redoutée.

 

Pour écrire, je me raccroche à mes nostalgies et mélancolies, même si c'est dur, car les sensations se font moindres, elles deviennent souvenirs, malgré ma volonté de les maintenir à moi.

xoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxooxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxo

"Prends les coups mais ne les rends pas
J'essaie, j'essaie
Prends les coups bas et détends toi
J'essaie mais je n'y parviens pas
Et prends ça, accepte
J'accepte, t'as le goût des premières fois
Je teste et je m'en mords les doigts"

 

Kyo, Prends les Coups