Et si je te promettais que tout ce que tu lira sera vrai? Sans filtre, ni mensonge, ni voile à peine miroitant?

...

Se faire abandonner sans relâche, à de multiples reprises, sans en connaître la raison n'apporte que du tort. A la fois du doute, de la rancoeur, des questions qui restent sans réponses, et la certitude que ça arrivera encore.
La dernière fois que j'ai pu te parler, j'étais énervée et blessée, d'avoir eu encore raison. Et mon dieu, que tu peux haïr ma raison ou mes instincts, mais avoue le moi, m'étais je trompée au fond?

Pour je ne sais quelle raison encore, tu as décidé de me laisser tomber, une bonne fois pour toute. Et pour quoi?

Je n'en ai pas pleuré. Enfin si, une fois. Où j'ai osé montrer ma faiblesse, et l'on m'a remballée en me disant que c'était mieux ainsi, et qu'il ne fallait pas que je cherche à savoir.
Mais est ce une raison suffisante? Est ce suffisant en soi? Personne ne se contenterai de ça, de cette vulgaire réponse ne venant pas même de la personne concernée, et surtout après toutes ces années.

Et je n'ai aucune réponse, même après tout ce temps. "C'est une histoire floue", "Je ne sais pas, il ne m'a rien dit", "je ne sais pas", .. et j'en passe.

Je peux le comprendre, que j'agissais en m'éloignant de toi peut être. Mais en fait, je me comprends aussi. Tu continuais à vivre alors que je pleurais ton absence, et quand tu étais à nouveau présent, je me disais que tu allais encore partir pour je ne sais quelle raison.
En continuant à vivre. Et après tout ce temps, je me dis que j'ai survécue, en me torturant de questions qui sont encore sans réponses, en me demandant si j'ai fais quelque chose de mal, envers toi, si j'ai pu te trahir d'une quelconque façon, ou si juste, tu as fini par céder à ces gens qui te disais de me laisser tomber.

Maintenant je commence à agoniser tout en ne sachant pas. Je me remémore des souvenirs douloureux, parfois simples mais douloureux, et mes cauchemars ne finissent pas. Je rêve parfois, d'un temps passé que je regrette, je rêve aussi d'un présent indifférent mais tout aussi douloureux.

J'ignore si je souhaite au fond ces réponses, je les attendrais en ne sachant pas si je le veux vraiment.
Mais les temps sans toi sont difficiles.

Tu m'as attribué l'image d'une fille forte, imprévisible mais je suis juste rongée par la peur.
Et je ne serai pas venue te voir pour te demander de me répondre, et je sais que je ne le ferait jamais, car je sais que tu m'ignorera tout simplement.

Mais après tout ce temps, où tu me disais que tu aurais du mal à passer à coté de moi sans me saluer, j'ai du mal à y croire.

En fait je n'y crois plus.
Et ces moments où tu me disais que jamais tu ne me laisserai, ou que tu arrêterai de m'aimer aussi, je n'y crois plus.
Ni au toujours, mais à tes jamais.

Eux j'y crois, car tu m'en as donné des raisons d'y croire.
Au final en fait, plus que toutes tes actions réunis, celle qui m'as fait le plus de mal je crois, c'est le fait que tu m'abandonnes. Pour de bon.

 

To naka. never will be read, but at least, i feel lighter.